Apprendre et comprendre la bourse- Economie -Bourse et Finances

APPRENDRE ET COMPRENDRE LA BOURSE

Le rôle de la bourse :

Les Bourses de valeurs ou marchés financiers sont des lieux où s’échangent différents produits financiers, parmi ceux-ci les plus connus sont les actions et les obligations. Nous verrons plus tard qu’il existe une multitude d’autres produits (options, warrants, bons de souscription…) dont le nombre n’est limité qu’à l’imagination des financiers.

La Bourse joue le double rôle d’être à la fois un lieu de financement pour les entreprises, les états ou les collectivités (émission d’actions ou d’obligations) mais également un lieu de placement (investisseurs).

C’est pour cette raison que le marché boursier est scindé en deux sous marchés qui sont respectivement le marché primaire et le marché secondaire.

– Le rôle du marché primaire est d’organiser la rencontre de sociétés cherchant à financer leur développement et des détenteurs de capitaux (on peut faire un parallèle entre le marché primaire et le marché du neuf).

– Le marché secondaire tient plutôt le rôle du marché de l’occasion où les différents intervenants peuvent s’échanger les titres, c’est ce marché qui est bien sur le plus actif puisqu’il s’échange des milliards d’euros par jour à la bourse de Paris.

La bourse joue un rôle primordial dans l’économie contemporaine, les entreprises y trouvent une partie des capitaux nécessaires à leur expansion tandis que l’État y finance le déficit de ses comptes.

À l’origine, la Bourse était un marché supposé ouvert à quiconque souhaitait vendre ou acheter; la Bourse de Paris fut certainement érigée dans cet esprit, et siégea dans un édifice construit aux frais du public. Mais bientôt, on réalisa que pour homologuer ces contrats, il fallait un organisme officiel.

C’est ainsi que les personnes autorisées à exercer en Bourse furent limitées à certaines catégories d’opérateurs, ce sont les sociétés de bourse qui sont aujourd’hui les intermédiaires obligés pour opérer en bourse. En effet un particulier ne peut pas intervenir directement sur le marché, il doit obligatoirement transmettre ses ordres à un intermédiaire financier (société de bourse, établissement financier).

Au contraire des marchés de gré à gré sur lesquels les échanges s’effectuent par accord bilatéral entre un acheteur et un vendeur, la bourse est un marché réglementé qui organise:

La liquidité, c’est à dire la facilité des échanges par la concentration du plus grand nombre possible d’ordres d’achat et de vente.

L’égalité entre tous les intervenants par la transparence et l’accès instantané au marché.

La sécurité, par la garantie que les acheteurs seront livrés et les vendeurs payés à date déterminée.

Enfin, la bourse en tant qu’instrument de placement, permet aux particuliers de devenir les associés des plus grandes entreprises privées industrielles et commerciales par le biais des actions. Elle permet aussi de devenir les créanciers de ces sociétés et de collectivités publiques comme l’État et les grandes entreprises nationales en achetant des obligations.

Source : abc bourse.com

Lexique de la bourse de A à Z

( Consultation, cliquez sur ce lien)

 

Le guide complet de la bourse

Cliquez sur les liens pour ouvrir l’explication :

Vous faites vos premiers pas :

Vous avez une première expérience de la bourse :Vous avez une première expérience de la bourseVous
Vous avez une première expérience de la bourse :
 
Vous êtes un investisseur averti :
Vous êtes un investisseur averti :
 
Gestion de portefeuille et analyse du risque :
Gestion du portefeuille et analyse du risque :
 
Le Forex : investir sur le marché des changes :
Le Forex : investir sur le marché des changes :
 
Investir aux USA :
Investir aux USA
 

Recherchez dans le lexique pour avoir la définition précise (Cliquez sur le lien ci-dessous)

Lexique Bourse Finance Economie 

Comprendre l’analyse financière (en 24 leçons) :

Analyse technique  en 24 leçons :

Visitez le site abcbourse.com

Publié dans Economie - Bourse et Finances | Laisser un commentaire

Révision – Questions d’examen Diplôme National de Thanatopracteur.

 

REVISION

EPREUVES ECRITES DE L’EXAMEN DE THANATOPRACTEUR EPREUVE DE MEDECINE 24 Novembre 2009

Consultation, révision questions d’examen « Diplôme National de Thanatopracteur »

 

Publié dans ANATOMIE | Laisser un commentaire

Hommage à un « Grand Monsieur » de la THANATOPRAXIE.. Jean-Pierre Comtet.

Photo Claude MULOT

 HOMMAGE A UN GRAND MONSIEUR DE LA THANATOPRAXE  Jean-Pierre COMTET.

Le conseil d’Administration de THANATOFRANCE témoigne sa tristesse en apprenant le décès de Jean-Pierre COMTET, un professionnel de la Thanatopraxie et présente ses condoléances à sa famille et ses proches.

Les anciens élèves,  de Jean-Pierre COMTET témoignent également leur tristesse en apprenant la disparition d’un « Grand Monsieur » de la Thanatopraxie et présentent également leurs condoléances à sa famille et ses proches.

MAI 2016

Après une terrible lutte, Jean-Pierre Comtet s’est éteint à l’âge de 63 ans dans la nuit de lundi à mardi dernier. À la tête de la Maison Comtet depuis plus de trente-sept ans, l’entrepreneur de pompes funèbres, marbrerie, chambres funéraires, thanatopraxie, avait su faire évoluer l’entreprise qu’il tenait de ses parents, vers de nouvelles technologies.

Très attaché aux valeurs du terroir et des traditions, Jean-Pierre Comtet, fut également président du Lions club doyen en 2004.

Chacun se souviendra de son rôle prépondérant pendant plus de vingt ans dans l’organisation de l’opération Tulipes contre le cancer.

Jean-Pierre aimait voir ce public venir cueillir les tulipes et ainsi faire un don pour la recherche. Tous ses amis saluent son charisme, sa passion, sa bienveillance. Jean-Pierre Comtet, personnalité locale attachante, laissera le souvenir d’un homme de cœur apprécié de tous.

Lien Hommage :

Publié dans JOURNAL DU THANATOPRACTEUR - THANATOFRANCE. | Laisser un commentaire

Code de déontologie des Thanatopracteurs.

1- Le Thanatopracteur s’engage au service des familles et des opérateurs de PF pour leur apporter toute l’attention et tous les moyens ou techniques possibles, ainsi que tout le temps nécessaire à la bonne exécution de son travail. Le Thanatopracteur opèrera alors avec tact et décence et réalisera son acte avec conscience, respect et honneur.

 

2 – Vu le caractère de service public de la mission confiée, le Thanatopracteur se doit de respecter les Règlements , Lois et Décrets mis en place par le Législateur dans le cadre de sa mission.

 

3 – Le Thanatopracteur est soumis au secret professionnel et ne saurait donc divulguer une quelconque information d’ordre privé ou professionnel qui nuirait à l’image de son client ou du défunt que la famille lui a confié.

 

4 – Le Thanatopracteur se doit de respecter toutes les croyances, rites, religions ou demandes présentés par la famille à l’occasion du soin qu’il réalise ou du transport qu’il effectue. Le soin, quand il est correctement exécuté apportera alors le soulagement et constituera ainsi une ligne de conduite.

 

5 – Le Thanatopracteur doit faire preuve de neutralité, de discrétion , de probité et de correction envers le public concerné. Il fait partie des acteurs privilégiés du service funèbre.

 

6 – Le Thanatopracteur doit rester prudent avec les organes de presse et ne pas se montrer ostensible dans son comportement, il doit être pondéré et faire preuve de retenue en restant résolument discret sur les techniques employées dans son entreprise.

 

7 – Les rapports avec d’autres confrères (même concurrents) se doivent d’être confraternels et emprunts de correction, de justesse et de loyauté.

 

8 – Le Thanatopracteur se doit de tenir à disposition de son client une grille tarifaire dûment remplie ainsi que tous les documents nécessaires à la bonne exécution de son travail.

 

9 – Le Thanatopracteur doit pouvoir présenter une carte professionnelle mentionnant ses nom, prénom, date de naissance, numéro de JO ou BO et la date à laquelle le diplôme a été obtenu ainsi que le nom de la société qu’il dirige ou qui l’emploie ainsi que le numéro d’habilitation s’y rapportant.

 

10 – Le Thanatopracteur est libre de pratiquer les tarifs qu’il veut et s’engage dès à présent à se conformer à la loi si celle-ci venait à évoluer vers un tarif minimal.

 

11 – Le Thanatopracteur s’engage à ne pas pratiquer de prix à perte ou sous un seuil de rentabilité communément admis au simple bénéfice de générer du volume au détriment d’un autre confrère.

 

12 – Il ne sera mentionné l’usage de pratiques ou de spécialités qui dépassent notre champ de compétence sous prétexte d’impressionner un auditoire déjà fortement ébranlé par la perte d’un être cher dans le seul but d’imposer une prestation (« chirurgie restauratrice post-mortem », « chirurgien de la face », «embaumeur» ou autres superlatifs déclamatoires ou sentencieux).

 

13 – Le Thanatopracteur garde le libre choix d’accepter ou de refuser de nouveaux opérateurs funéraires et peut modifier ses prix à tous moments sans préavis.

 

14 – Le Thanatopracteur ne peut être contraint, afin de ne pas se mettre en danger et selon son libre arbitre, d’avoir à traiter des corps porteurs de maladies contagieuses ou susceptibles de l’être.

 

15- Tout manquement à ces règles se traduirait par une éviction sine die du Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés avec publication sur le site de ce dernier ainsi qu’un courrier mentionnant les raisons de ce renvoi auprès de nos Ministères de tutelle et de la Préfecture territorialement compétente.

Publié dans JOURNAL DU THANATOPRACTEUR - THANATOFRANCE., LEGISLATION FUNERAIRE | Laisser un commentaire

Neurologie- Avancées Alzheimer. Des souris « Alzheimer » ont retrouvé des souvenirs ! Source SCIENCE & VIE.

Des souris retrouvent la mémoire grâce à de la lumière bleue.

Des souris Alzheimer ont retrouvé des souvenir !

Source :  Le Journal de la Science – crédit RAMA

Si les malades d’Elzheimer oublient d’abord les événements  récents, une étude américaine a montré chez la souris que le cerveau continue à stocker de nouveaux souvenirs dans l’hippocampe.

Ce qui  est altéré, c’est la capacité à y accéder, les neurones porteurs de l’information ne peuvent plus être réactivés.

Or, sur des souris, génétiquement programmées, les chercheurs ont fait resurgir des souvenirs récents grâce  à un stimulus lumineux.

Soulevant l’espoir d’en trouver aussi le chemin chez l’homme.

Source SCIENCE & VIE.


Réactiver des souvenirs qui étaient condamnés à ne plus jamais être remémorés ? C’est bel et bien la prouesse que des chercheurs américains du Massassuchets Institute of Technology (MIT) ont réalisée, sur des souris souffrant d’amnésie rétrograde (amnésie concernant les évènements survenus avant le début de l’affection ou du traumatisme). Et ce, en stimulant certains neurones bien spécifiques à l’aide d’un faisceau de lumière bleue.

Pour y parvenir, les chercheurs ont tout d’abord créé un (mauvais) souvenir chez des souris, en leur administrant des chocs douloureux à plusieurs reprises. Puis ils ont identifié les neurones qui étaient activés lorsque les souris se remémoraient cet épisode.

Une fois les neurones associés à ce souvenir identifiés, les auteurs de l’étude ont administré à ces souris un médicament appelé Anisomycine, un composé ayant pour effet de bloquer la fabrication de nouvelles protéines.

Comme prévu, cette molécule a eu pour effet d’empêcher la synthèse de nouvelles protéines au sein des neurones impliqués dans le souvenir. Résultat : les souris ne se souvenaient plus de leur épisode douloureux, souffrant désormais d’amnésie rétrograde.

Ensuite, les chercheurs ont introduit dans ces neurones « désactivés » une protéine ayant pour effet de rendre les neurones sensibles à la lumière bleue. En d’autres termes, l’exposition de ces neurones à une lumière bleue était susceptible de les activer à nouveau .

Une fois cette protéine introduite, les auteurs de l’étude ont exposé les neurones concernés à un faisceau de lumière bleue. Ce qui a eu pour effet de restaurer la mémoire du souvenir douloureux chez les souris.

Ce résultat a des implications majeures. En effet, il suggère que dans de nombreuses formes d’amnésies, les souvenirs n’ont pas disparu des zones cérébrales associées à la mémoire : ces souvenirs sont bel et bien toujours stockés par le cerveau, mais ils ne peuvent pas être remémorés. Pour le dire simplement, le souvenir est toujours disponible, mais le cerveau ne sait plus quel « chemin » emprunter pour aller le récupérer. « L’amnésie est un problème d’incapacité à récupérer les informations », explique le neurologue Susumu Tonegawa, directeur de ces travaux, dans un communiqué publié par le MIT.

Sur la base de ces travaux, les auteurs de l’étude proposent également un nouveau modèle : « Nous proposons un nouveau concept, dans lequel il y existerait un réseau de cellules cérébrales pour chaque souvenir », détaille Susumu Tonegawa.

Ces travaux ont été publiés le 29 mai 2015 dans la revue Science, sous le titre »Engram cells retain memory under retrograde amnesia ».

 

Source :  SCIENCE & VIE.

Autres liens : 

Autres liens :

Autres liens :

Publié dans PATHOLOGIES | Tagué , | Laisser un commentaire

Maladie d’Alzheimer – Un implant sous-cutané pour « nettoyer  » L’Alzheimer !

Cours en ligne.

Dictionnaire intégré, cliquez sur le mots soulignés.

 

La maladie d’Alzheimer

Dr. Alois Alzheimer

               La maladie d’Alzheimer découverte en 1906 par Aloïs Alzheimer, est une maladie neuro-dégénérative qui provoque une mort lente et progressive des neurones.

               On dit de la maladie d’Alzheimer qu’elle est « anatomopathologique« , c’est à dire qu’on ne peut être certain de la maladie qu’après autopsie. Cependant, lorsque l’on remarque que le patient est atteint de démence, on va recommander un examen : Une IRM cérébrale ou un scanner cérébral. De manière générale, les diagnostics vont s’appuyer d’avantage sur l’IRM car elle est beaucoup plus précise. L’intérêt est d’éliminer les diagnostics différentiels (tumeur cérébrale, hydrocéphalie, démence vasculaire, liée aux AVC répétés…). L’IRM va montrer une atrophie, c’est-à-dire une diminution de la taille de l’ensemble du cerveau et en particulier des deux hippocampes.

Situation de l’hippocampe en profondeur dans le cerveau humain


Hippocampe en vue 3D




La progression de la maladie d’Alzheimer. La mort neuronale et la formation d’enchevêtrements neurofibrillaires et des plaques de bêta-amyloïde.


IRM Cérébrale :

IRM d’une tête, de haut en bas


Patient ayant une macrocéphalie familiale bénigne.


3-D MRI d’une section de la tête.


 

Les plaques séniles (en marron) se forment entre les neurones à la suite d’une accumulation anormale de protéines bêta-amyloïdes mal formées. Ces plaques sont caractéristiques de tous les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, même si l’on ignore encore beaucoup sur leurs effets précis sur les neurones.


Découverte expérimentale :

Un implant sous-cutané pour « Nettoyer » l’Alzheimer.

  • 1 On prélève des cellules musculaires que l’on modifie génétiquement afin de produire un certain type d’anticorps.
  •  2  Les cellules sont introduites dans une capsule perméable qui contient un hydrogel permettant leur croissance.
  • 3 La capsule est placée sous la peau, d’où elle diffusera les anticorps pendant une durée de dix mois.
  • 4 Les anticorps s’attaquent à une protéine fabriquée par le cerveau, l’amyloïde-bêta, qui se concentre en plaques dans la maladie d’Alzheimer jusqu’à paralyser la connexion entre les neurones.

Protéine :

Représentation tridimensionnelle d’une protéine (ici une molécule d’hémoglobine). On observe leshélices α représentées en couleur, ainsi que les quatre molécules d’hème, qui sont les groupes prosthétiques caractéristiques de cette protéine.


Un implant sous-cutané pour « Nettoyer » l’Alzheimer.

Avec plus de 900 000 personnes atteintes en France et 35 millions dans le monde, la maladie d’Alzheimer mobilise un grand nombre de laboratoires et d’équipes de chercheurs, dont beaucoup sont en quête du graal : empêcher la formation des plaques d‘amyloïde-bêta qui s’accumulent dans le cerveau entre les neurones et finissent par étouffer leurs connexions. L’idée la  plus généralement explorée consiste à stimuler le système immunitaire du malade en lui injectant des anticorps spécialisés dans la destruction de cette protéine. Brillant, mais pas encore au point : inoculées par intraveineuse une fois par mois, en milieu hospitalier, les doses d’anticorps étaient jusqu’à présent massives pour ne pas exposer les patients à des troubles vasculaires, des oedèmes cérébraux ou des crises d’épilepsie. D’où m’expérience menée par les scientifiques de l’Ecole polytechnique de Lausanne, révélée la semaine dernière par le magazine Brain (cerveau) : un implant sous-cutané, assez perméable pour diffuser ces anticorps mais pas assez pour que d’autres y pénètrent, qui abrite des cellules génétiquement modifiées pour fabriquer en continu, pendant dix mois, ces fameux anticorps anti-amyloïde-bêta. Et cela marche, en tout cas sur des souris « alzheimérisées « , dont les cerveaux ont bien été « nettoyés » de leurs plaques asphyxiantes. Mais il est peu probable que ce dispositif permette  un jour de stopper la dégénérescence neuronale. Si son efficacité se confirme, il servira surtout à la prévention de la maladie en étant proposé à des patients identifiés comme « à risque », dix ans avant l’apparition présumée des premiers symptômes.

Source :  Le FIGARO MAGAZINE, du 1er avril 2016


Exploration du cerveau :

La maladie d’alzheimer et le cerveau (Cliquez sur le lien)


LES AVANCEES SUR L’ALZHEIMER :

Un pas important dans la lutte contre la maladie d’alzheimer vient d’être franchi

Vers un traitement de l’alzheimer

Des chercheurs de la Faculté de médecine découvrent un moyen de combattre la formation de plaques séniles dans le cerveau
Par Jean Hamann

Consultez l’article (Cliquez sur ce lien)


Alzheimer : la découverte d’une cause potentielle ouvre une nouvelle piste de traitement

Consultez l’article (Cliquez sur ce lien)


Alzheimer : une découverte donne l’espoir d’une nouvelle piste thérapeutique

 Consultez l’article (Cliquez sur ce lien)


Publié dans PATHOLOGIES | Laisser un commentaire

Le système endocrinien – Les fonctions du système endocrinien – (ANATOMIE).

Cours en ligne.

Dictionnaire intégré, cliquez sur le mots soulignés.

Dictionnaire intégré aux mots soulignés.

  Retenons :    Le système endocrinien, ses fonctions :

Le système endocrinien regroupe un ensemble d’organes glandulaires qui ont la propriété de fabriquer une sécrétion.

On distingue :

  • Les glandes endocrines, qui produisent des hormones libérées dans le sang.
  • Les glandes exocrines, qui déversent leur sécrétions dans les conduits internes (arbres respiratoires, conduit digestif) ou  directement à l’extérieur de l’organisme (glandes sudoripares, glandes salivaires).

Certaines glandes sont mixes.

Elles possèdent les deux propriétés comme : le pancréas, le foie ou les glandes génitales   (les gonades).

 

 

La vésicule biliaire (sécrète la bile)

 

Organes glandulaires :

 

 

Les gonades de l’homme (testicules).

 

Publié dans ANATOMIE | Laisser un commentaire