LES DIFFERENTES ASPHYXIE MECANIQUES

LA PENDAISON. 
 
Introduction :
Trois conditions :
Il existe une force constritive passive :
*le cou est pris dans un lien,
*le lien est accroché à un point fixe,
*le poids du corps tire sur le liens,
 
Conséquences :
*une asphyxie mécanique par obturation des voies aériennes,
*mais surtout, une interrruption de la circulation cérébrale.
 
Modalité de pendaison
 Suspension du corps :
*pendaison complète : le corps a perdu tout contact avec le sol,
*pendaison incomplète : le contact n’est pas totalement perdu ; une partie du poids du corps tire sur le lien.
Application du lien :
*noeud coulissant ou non,
*le noeud est dans un plan frontal ou latéral.
 
MECANISME DE LA MORT.
*surtout interruption de la circulation cérébrale (pendaison antérieure ou postérieure), (pendaison complète),
*lésion bulbaire (surtout en cas de précipitation),
*mort par inhibition (étirement du glomus caroditien).
 
SIGNES MEDICO-LEGAUX .
Levée du corps.
*étudie l’environnement matériel et psychologique du cadavre.
EXAMEN EXTERIEUR DU CADAVRE.
Signes asphysiques : souvent absents.
*pendu blanc (4/5 des cas) : face livide, décolorée, le noeu est en arrière ou en avant, suspension complète.
*pendu bleu (1/3 des cas) : cyanose, spume, pétéchies…, noeud latéral, suspension incomplète.
En fait cette opposition – blanc – bleu – est assez schématique.
SIGNES TRAUMATIQUES.
Spécifiques : le sillon de pendaison
*typique: il s’oppose au sillon de strangulation. Il est en effet unique, sus-laryngé (au-dessus du larynx), oblique, en fer à cheval (incomplètement circulaire), plus profond au plein de l’anse.
*mais il peut être très atypique : variation en fonction de la nature du lien (fil de fer, corde, foulard), circulaire (noeud très coulissant), la pendaison incomplète est souvent très atypique.
Non-spécifique :
*au niveau du cou :ecchymoses et excoriation en coups d’ongles.
*ecchymoses des parties saillantes : chocs contre un mur, un meuble, pendant la phase agonique.
SIGNES THANALOGIQUES.
Ils sont bien sûr dépendants de la date de la mort :
*lividités sont importantes,
*elles sont déclives, point capital,
*donc en chaussettes, en gants et au niveau de la partie inférieure de l’abdomen (en cas de pendaison complète bien sûr),
*rigidité précoce, refroidissement lent et putréfaction rapide se rencontrent dans les  morts par asphyxie.
SIGNES CLASSIQUES, MAIS RARES  :
*projection de la langue.
SIGNE AGONIQUES NON SPECIFIQUES :
OUVERTURE :
Au niveau du cou.
Plusieurs caractère :
*les lésions sont moins marquées que dans la strangulation
*elles sont organisées selon un axe bien défini,
*il s’agit de lésions vitales, caractérisées par l’hémorragie et la coagulation.Il existe donc des hématomes, périfracturaires en particulier.
ETUDE DES LESIONS :
*muscles : ecchymoses organisées, rupture du sterno-cléido-mastoïdien, hématome des muscles paravertébraux,
*vaisseaux : manchon ecchymotique péricarotidien, lésion d’Amussat (rupture de l’intima de la carotide primitive),
*pharynx : hématome  rétropharyngé,
*larynx : fractures et luxations, (cartilage thyroïde et os hyoïde),
*trachée : rupture et hématomes intra-trachéaux,
AU NIVEAU DU RACHIS : lésions très rares,
AU NIVEAU DES VISCERES : syndrome asphyxique.
LES PRELEVEMENTS :
*toxicologiques (alcool et psychotique systématiques),
*autres : variable selon les cas.
PROBLEMES MEDICO-LEGAUX
Problème du diagnostic –   diagnostic positif (déjà vu)
Diagnostic différentiel :
De l’asphyxie :
*les augtres asphyxies mécaniques,
*les asphyxies toxiques,
* Du sillon de strangulation :
*circulaire (ecchymose en écharpe) chez un nouveau-né. Du au cordon ombilical,
*faux sillons de putréfaction, de dessication.
La pendaison simulée, c’est-à-dire la suspension d’un cadavre (par exemple : strangulation suivie d’une suspension)
Tantôt le diagnostic est facile
*absence de lésions vitales,
*présence de signes de violences difficiles à rapporter à la seule pendaison,
lividités paradoxales, voir absentes au niveau des membres inférieurs;
Parfois plus difficile, Cela souligne l’intérêt d’une autopsie complète
Diagnostic étiologique, c’est la forme médico-légale de la mort.
Le suicide :
*il s’agit souvent d’un homme adulte, en milieu psychiatrique ou carcéral. On retrouve le dispositif à proximité (échelle, chaise). Mais la pendaison incomplète est très fréquente.
Accident :
*enfant : jeu (cordelette de rideau, écharpe…),
*adulte : accident du travail, accident libidineux.
Homicide :
*très rare, sous-entend un sujet vulnérable, ou une intoxication préalable.
Autres problèmes médico-légaux :
*date de la mort, identification, actes de survie, responsabilité, etc…

A propos thanatofrance

Souhaitant promouvoir la profession de thanatopracteur et d'élaborer également une aide aux étudiants thanatopracteurs, des thanatopracteurs professionnels ainsi qu'un collège de thanatopracteurs avons souhaité mettre en ligne ce site qui nous l'espérons vous apportera toutes les aides en vue de la préparation au diplôme National de Thanatopracteur. Toutes suggestions étant bien venues ! Le Président. POLIMENI Carmel.
Cet article a été publié dans MEDECINE LEGALE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.