DON DU CORPS A LA SCIENCE – QUE DEVIENT LE CORPS A LA FACULTE.

 

Le don du corps à la science
Cela revient à léguer son corps à la faculté pour que les étudiants en médecine apprennent l’anatomie. Si c’est votre volonté, vous devez vous mettre en rapport avec la faculté de médecine de votre région qui vous en précisera les modalités pratiques

 

A quoi sert le don du corps ?

Le don du corps permet à des établissements agréés d’effectuer des travaux d’enseignement et de recherche. A l’AP-HP, les dons du corps se font auprès de l’école de chirurgie qui accueille chaque année plus de 1 000 médecins en formation et médecins confirmés pour se perfectionner dans les différentes spécialités chirurgicales (orthopédie, chirurgie cardiaque, chirurgie plastique, microchirurgie, neurochirurgie…). L’expérience pratique acquise grâce aux dons de corps vient ainsi compléter et enrichir leur pratique hospitalière. Outre la vocation d’enseignement, des travaux de recherche sont également menés pour améliorer les techniques opératoires.

Comment faire don de son corps ?

Le don du corps est, d’un point de vue juridique, un acte de donation qui peut être engagé par toutes les personnes majeures n’étant pas sous tutelle. Ce qui signifie que la famille n’a aucun droit de regard sur cette démarche, qu’il s’agisse d’une demande de don ou au contraire d’une opposition à ce don.

Par conséquent, le donateur doit tout d’abord en formuler personnellement la demande de son vivant, par une déclaration de don écrite en entier à la main sur papier libre, datée et signée. Elle peut être adressée à des facultés de médecine de toute la France comportant un service de don du corps. En Ile-de-France, deux structures sont habilitées à recevoir ces dons : l’institut d’anatomie de l’université René-Descartes et l’école de chirurgie de l’AP-HP. Concernant la marche à suivre pour donner son corps à l’école de chirurgie, il suffit d’envoyer la déclaration de don, manuscrite, au secrétariat de l’école qui enverra en retour un formulaire de don. A réception du formulaire, une carte de donateur est envoyée. Carte que le donateur doit signer et porter sur lui.

In fine, l’acceptation du don de corps est effectuée par l’établissement donataire après vérification de l’extrait de certificat médical prouvant que le décès est exempt de tous problèmes médico-légaux (maladies contagieuses ou homicides par exemple).

A tout moment, une personne ayant souhaité donner son corps peut revenir sur sa décision. Dans ce cas, la démarche consiste à détruire sa carte et à en informer l’école de chirurgie par écrit.

Que devient le corps à l’école de chirurgie ?

(© AP-HP)

Le corps est acheminé à l’école de chirurgie, dans les 24 heures suivant le décès, ou dans les 48 heures si le décès est survenu dans un établissement de santé disposant d’équipements permettant la conservation des corps. Il est ensuite embaumé par une équipe de professionnels spécialisée dans les soins de conservation, puis placé dans un lieu dédié au dépôt des corps jusqu’à ce qu’il puisse être utile aux travaux anatomiques.

En fonction des besoins liés aux programmes de l’école, les corps sont mis à la disposition de travaux d’enseignement ou de recherche. Ce qui signifie, pour les internes en chirurgie, mettre en pratique les techniques qui leur ont été enseignées durant leurs études et leurs stages, et perfectionner leurs gestes avant d’opérer des patients. Ou encore, pour des chirurgiens confirmés, continuer à se former à de nouvelles méthodes, tester des matériels nouveaux ou encore de constater la faisabilité de nouvelles techniques. Quelles que soient les interventions menées, les chirurgiens restaurent, à la fin des séances, chaque corps ayant permis ces travaux, dans le souci du respect de son intégrité.

Qu’advient-il du corps à la fin des travaux anatomiques ?

Une fois les travaux achevés, l’école de chirurgie prend en charge la mise en bière des corps, lesquels sont ensuite conduits au crématorium du Père Lachaise par le service funéraire de la Ville de Paris pour y être incinérés anonymement.

Puis les cendres sont dispersées dans la division 102 du Cimetière parisien de Thiais (Val de Marne), division dans laquelle se trouve une stèle à la mémoire de tous les donateurs et sur laquelle les familles peuvent venir se recueillir.

Depuis peu, il est possible pour la famille ou les proches d’un donateur de se voir restituer les cendres du défunt ayant fait don de son corps à l’école de chirurgie, à la condition que celui-ci ne s’y soit pas opposé par écrit. Si tel est son choix, cette indication figure au dos de sa carte de donateur.

Faire don de son corps engage t-il des frais ?

Si le don est fait à l’école de chirurgie, alors la famille n’aura pas à prendre en charge les frais de dossier administratif ni ceux du transport du corps du lieu du décès vers l’école. A moins que le décès n’ait lieu en province ou à l’étranger. Cependant, dans un tel cas de figure et au cas où le don n’est pas exclusif à l’école de chirurgie, le corps pourra être pris en charge -le plus souvent contre paiement de certains frais- par la faculté de médecine compétente la plus proche du lieu du décès.

Le décret régissant le don du corps, sur le plan du droit civil, prévoit que l’établissement donataire inhume ou incinère les corps à ses frais. Néanmoins, en cas de restitution des cendres, la famille ou les proches doivent prendre à leur charge les frais de l’urne ou d’une éventuelle cérémonie.

Contacts

Ecole de chirurgie
Sur le site de l’Ageps
Accès par le 7, rue du Fer-à-Moulin
75005 Paris

Tél. : 01.46.69.15.20.

E-mail : ecole.chirurgie@eps.aphp.fr
ou ecole.chirurgie2.eps@mailserv.aphp.fr

 

Le don du corps

Si une personne souhaite léguer son corps à la science, elle doit s’adresser directement à l’Université de son choix. Elle devra exprimer cette volonté à travers un document écrit de sa main, daté et signé, en conserver une copie et adresser à l’Université de son choix.

L’Université enverra au donateur un accusé de réception ou une fiche à joindre à sa carte d’identité afin que les proches ou héritiers en soient informés. Au décès, les proches feront part à la commune de la volonté du défunt en lui fournissant une copie du document par lequel le défunt manifeste sa volonté de donner son corps à la science.

Les hôpitaux universitaires doivent être prévenus dans les plus brefs délais. Le transfert de la dépouille doit avoir lieu au plus tard 48 heures après le décès. Les hôpitaux universitaires n’acceptent que les corps des personnes décédées en Belgique, et pour autant qu’ils ne soient pas soumis à autopsie.

L’inhumation a lieu après que toutes les études ont pu être pratiquées. Un délai de plusieurs semaines, mois, éventuellement années, peut s’écouler entre le don du corps et l’inhumation. Sauf demande expresse de la famille, l’hôpital n’avertit pas les proches du jour de l’inhumation mais seulement l’endroit où repose la dépouille mortelle. Certains hôpitaux acceptent de supporter en tout ou en partie les frais d’inhumation.

Le don d’organes

Qui autorise ?
Le Maire de la commune du lieu de décès.

Qui reçoit ?

• Un établissement d’hospitalisation, d’enseignement ou de recherche si l’intéressé en a fait une déclaration écrite en échange de quoi une carte de donateur est délivrée.

• L’exemplaire de la déclaration qui était détenu par le défunt est remis à l’Officier de l’État Civil lors de la déclaration de décès.

Les délais :

• Identiques à ceux du transport de corps avant mise en bière (sauf pour les décès survenus dans un hôpital, le délai est alors de 48 heures).

Qu’est ce que le don du corps à la science ?

 

Le don du corps à la science est un leg de son corps à une faculté de médecine pour que les étudiants apprennent l’anatomie.

Il faut faire des démarches auprès de la Faculté.

Le corps n’est pas restitué à la famille et il peut y avoir des frais liés à ce type de don

 

 
 

A propos thanatofrance

Souhaitant promouvoir la profession de thanatopracteur et d'élaborer également une aide aux étudiants thanatopracteurs, des thanatopracteurs professionnels ainsi qu'un collège de thanatopracteurs avons souhaité mettre en ligne ce site qui nous l'espérons vous apportera toutes les aides en vue de la préparation au diplôme National de Thanatopracteur. Toutes suggestions étant bien venues ! Le Président. POLIMENI Carmel.
Cet article a été publié dans MEDECINE LEGALE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.