– SUITE / TOXICOMANIE – DANGERS LIES A L’USAGE DES DROGUES – HEROINE – G.H.B. GBL –

 

 
Cours en ligne  

 

 
 
Dictionnaire intégré, mots et expressions en violet
 
MEDECINE LEGALE.
 
TOXICOMANIESUITE :
 
– DANGERS LIES A L’USAGE DES DROGUES :
HEROINE – G.H.B.  GBL –

 
bulletHEROINE.
 
L’héroïne (blanche, "drepou", brown, rabla) est un opiacé puissant, obtnu à partir de l’opium (mélange naturel extrait du pavot). L’héroïne se présente
sous forme d’une poudre blanche ou brune. Elle est injectée, fumée ou sniffée.
 
EFFETS.
Comme tous les opiacés, l’héroïne est un analgésique pissant. Elle suprime la douleur. Certains consommateurs l’utilisent comme relaxant, anxiolytique
ou antidépresseur. Lorsqu’elle est injectée, l’héroïne provoque une violente montée de bien-être. Puis les effets durent de 2 heures à 6 heures pendant
lesquelles le consommteur "pique du nez" c’est-à-dire que la réalité s’estompe et que la somnolence s’installe.
DOMMAGES.
L’effet de "tolérance" conduit à l’augmentation des doses et la fréquence des prises.
Une dépendance physique s’installe après quelques semaines de consommation quotidienne. Le sydrome de manque provoque diarrhées, vomissements
ou douleurs musculaires dès que l’effet du produit s’estompe. 
Le sevrage ("décroche") nécessite une assistance médicale qui n’exclut pas les effets secondaires à long terme (insomnie, anxiété). L’overdose liée à
la consommation d’héroïne est un risque majeur pouvant provoquer la mort. Elle survient lors de la prise d’une quantité de substance inhabituelle
(héroïne pure ou après un sevrage. La qualité de l’héroïne est souvent incertaine et d’autres accidents sont dus à la mise en circulation de produits
trafiqués.
La consommation par voie intraveineuse favorise les risques de contamination par le VIH et les hépatites.
On notera : Le sniff ne protège pas de l’overdose : une quantité trop importante, ou le mélange avec des produits sédatifs comme l’alcool par
 exemple, peuvent entrainer une dépression respiratoire éventuellement mortelle.
____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
 
bulletLe GHB.
 
Le GHB (Gamma hydroxybutyrate de sodium) est un anesthésique vendu sous forme de poudre blanche cristalline. Il es dilué dans un verre d’eau
et bu. Il existe également sous forme liquide contenue dans des fioles. Il est incolore et inodore. La GBL (gammabutyrolactone) est un

précurseur chimique du GHB, elle se métabolise en GHB dans l’organisme. La GBL est un produit chimique très utilisé dans l’industrie.

 
EFFETS.
A faible dose, le GHB provoque une euphorie, une empathie, une désinhibition, un effet de relaxation et d’hyper sensualité. A plus forte dose,
il provoque un endormissement. Les effets se font sentir après 10 à 20 minutes et durent 2 à 4 heures.
 
DOMMAGES.
En cas de surdose, le GHB entraine nausées, vomissements, hypothermie, spasmes musculaires, difficultés respiratoires et évanouissement,
dépression respiratoire, crises d’épilepsie, voire coma pouvant entrainer la mort. Des risques d’amnésie pouvant persister après la consommation
existent.
On notera : L’absorption d’alcool, comme les tranquillisants, associé au GHB,  avant, pendant et après la consommation de GHB, provoque des
COMAS. Le GHB ne doit pas être mélangé non plus avec des tranquilisants (benzodiazépines barbituriques, opiacés). Tout comme l’alcool, le
GHB provoque une hypersensualité et une baisse de vigilance rendant vulnérable face à des individus mal intentionnés : risque de vols,
 
 
 
 
 
 

A propos thanatofrance

Souhaitant promouvoir la profession de thanatopracteur et d'élaborer également une aide aux étudiants thanatopracteurs, des thanatopracteurs professionnels ainsi qu'un collège de thanatopracteurs avons souhaité mettre en ligne ce site qui nous l'espérons vous apportera toutes les aides en vue de la préparation au diplôme National de Thanatopracteur. Toutes suggestions étant bien venues ! Le Président. POLIMENI Carmel.
Cet article a été publié dans MEDECINE LEGALE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.