LES CAS SPECIAUX ET LEUR TRAITEMENT – LA GANGRENE GAZEUSE ou EMPHYSEME PUTRIDE ou TISSUS-GAZ.

 
Cours en ligne  

 

 
 
Dictionnaire intégré, mots et expressions en violet
 
 
bulletLA GANGRENE GAZEUSE,  ou EMPHYSEME PUTRIDE ou "TISSUS-GAZ"
 
     La gangrène gazeuse était autrefois parfaitement connue des médecins et des chirurgiens, surtout en milieu militaire. Mais il ne s’agit
plus d’une infection historique, car les cas de gangrène tendent de nouveau à se multiplier. Cette recrudescence s’explique certainement
par la négligence de plus en plus féquente des règles de l’asepsie classique la plus élémentaire, par la fausse sécurité que procurent les
antibiotiques, et par l’emploi d’antibiothérapie "de couverture" qui ne couvrent précisément pas les germes telluriques responsables. 
La mortalité par la gangrène gazeuse est encore redoutable.
    La gangrène gazeuse ou myonécrose est attribuable à des phénomènes de décomposition précoce qui transforment la matière en gaz
et en liquide. C’est un état qui a une action destructrice immédiate et dont l’effet premier se situe le plus souvent au niveau de la tête
(la pression des gaz dans le crâne provoque un goflement des veines superficielles frontales et temporales) du cou et sur le haut du
thorax puis la dégénérescence épidermique s’étend sur la plus grande partie du corps. Les tissus sont mous et la peau est très fragile au
toucher. Les lividités sont abondantes et de couleur violet pâle.
    C’est la conséquence de l’action saprophytique de certains bacilles de la famille des Clostridium anaérobies Gram+, sporulées,
toxigènes, gazogènes, dans le cadavre tels que Clostridium Septicum, Oedematiens, Histolyticum, Sporogènes, Perfringens ou
bacille de Welch qui vont provoquer les tissus gaz.
    Leur origine est double : exogène et endogène.
bulletexogène : ce sont des germes telluriques. Clostridium Perfringens  provenant de la terre, plaies, déchirures souillées de terre.
   
    Ces germes anaérobies stricts sont dotés d’enzymes protéolytiques très puissants. Ils ne se développent qu’à l’abri de l’air dans un
Leur prolifération entraîne alors une lyse tissulaire intense, une libération d’amines inflammatoires avec un oedème considérable et
un dégagement gazeux de SH2. Les hématomes représentent un milieu de culture très favorable à ces germes redoutables.
    Le métabolisme anaérobie des Clostridiums explique que la gangrène gazeuse apparaît dans les plaies contuses, anfractueuses,
supurées ou par l’inoculation de foyers tissulaires fermés. Les portes d’entrée les plus fréquentes sont les suivantes :
bullettraumatismes ouverts des membres (fracture et/ou hématomes),
bulletinterventions chirurgicales, surtout digestives, en particulier anales (hémorroïdes)  et gynécologiques (notamment césarienne),
    
     La gangrène gazeuze apparait très rapidement. La douleur locale, très vive est le premier symptôme, très vite, la plaie et ses environs
La palpation ne tarde pas à trouver une crépitation spongieuse, gazeuse caractéristique. Les bulles de gaz peuvent très bien se voir sur des
clichés centrés sur la région. La lyse des masses musculaires peut entraîner une augmentation des enzymes. 
 
    Toute plaie cutanée ou des muqueuses est une porte d’entrée des Clostridiums. Il se développent alors rapidement en produisant des
bactériens) avec un dégagement de gaz dans les tissus infectés). Ces gaz, par leur effet de pression vont comprimer les vaisseaux sanguins
provoquant la nécrose des tissus qui ne sont plus alimentés. Les gaz vont s’immiscer dans les moindres espaces intercellulaires faforisant
la fragmentation des muscle et des organes, donc les progrès de l’infection et s’accumulent dans les tissus (crépitation sous-cutanée,
bruit d’éponge). L’incubation est d’environ quelques heures à 6 jours. La zone présente un aspect aedématié des téguments, des marbrures
avec des phyctènes et un écoulement séro-purulent accompagné d’une odeur nauséabonde.
Les Clostridiums (environ 600 espèces) existent naturellement naturellement dans l’être humain sain au niveau du tube digestif, ils sont évacués
par les selles d’où l’importance de l’hygiène (c’est d’ailleurs l’absence d’hygiène en temps de guerre, de catastrophes… qui favorise le développement
Le pouvoir pathogène est très grand par la sécrétion de toxines comme la lécithiase, les bacilles vont déclencher l’hydrolyse de la lécithine composant
la paroi des globules rouges et provoquer de graves septicémies par blocages rénaux, hémolyse, ictère… Il n’existe pas de vaccination connue. Seule
une prophylaxie rigoureuse limite leur action (hygiène et désinfection des plaies, action de la pénicilline en chirurgie).
 
    Lorsque les bacilles produisant ces gaz sont à l’oeuvre, il faut combattre immédiatement leurs effets à la source si l’on veut réussir un bon travail.
Si le traitement artériel ne peut donner un résultat satisfaisant, il ne faut pas hésiter à recourir au traitement hypodermique et aux compresses
formolées qui constituent la dernière alternative. 
 
    C’est certainement le cas le plus difficile auquel le thanatopracteur sera confronté. Un traitement relativement précoce faciliterait la réussite vu
la rapidité de la thanatomorphose qui s’installe définitivement (en cas de traitement tardif, un indispensable dialogue d’explication s’impose avec
la famille du défunt car à ce stade, nous ne pouvons qu’en limiter les effet malodorants et les écoulements permettant d’attendre l’heure de
l’inhumation).
Une forte constitution favorise la présence de tissus gaz, d’autre part le fait de déplacer le corps pour le déshabillage par exemple, augmente
encore la progression du gaz, il va s’en dire que le thanatopracteur doit s’entourer de précautions pour lui-même (blouse et gants, désinfection
du matériel après le soin…).
    Le thanatopracteur doit savoir qu’il deviendra difficile sinon impossible d’effectuer le traitement de manière correcte par la seule circulation
artériel, les artères sont emplies de gaz, de sang et d’humeurs diverses. Il est essentiel d’opérer une saturation complète des tissus pour éviter le
renouvellement de gaz, il est nécessaire d’augmenter fortement la dose de fluide artériel et de chlore pour compenser l’a   moniaque et
l’hydrogène contenu dans les gaz. L’injection par les six points s’avère essentielle ainsi que des  "crevées" pour augmenter les points de drainage.
L’aspiration sera très impotante et complète (des massages aideront à pousser les liquides vers le coeur), dans certains cas, l’aspiration sera préalable
à l’injection pour libérer la pression subie par le réseau artériel.
    Le fluide de cavité sera répartie régulièrement et en quantité importante. Il est recommandé d’effectuer le jour suivant une nouvelle aspiration pour
supprimer les effets de réaction chimique puis de procéder à une injection si possible, en tout cas il faut procéder à une nouvelle saturation des
cavités. Le thanatopracteur ne doit pas adopter une attitude défaitiste en face de ce cas difficile et analysera son travail pour affiner sa technique
d’approche en vue d’aborder les cas à venir avec encore plus de sûreté.
 

Texte de l’Ecole Française de Soins et Sciences Mortuaires.  
– Pages 11/9 – 11/10- 11/11.

 
 
 
 

 

 
 

A propos thanatofrance

Souhaitant promouvoir la profession de thanatopracteur et d'élaborer également une aide aux étudiants thanatopracteurs, des thanatopracteurs professionnels ainsi qu'un collège de thanatopracteurs avons souhaité mettre en ligne ce site qui nous l'espérons vous apportera toutes les aides en vue de la préparation au diplôme National de Thanatopracteur. Toutes suggestions étant bien venues ! Le Président. POLIMENI Carmel.
Cet article a été publié dans THEORIE DES SOINS DE CONSERVATION.. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.