Mort et décomposition (Médecine légale).

Cours en ligne

MORT ET DECOMPOSITION

La vie humaine dépend de l’intégrité des trois systèmes principaux du corps. Ce sont les systèmes circulatoire, respiratoire et nerveux et la mort résulte de l’effondremen de l’un d’eux, car ils sont complètement interdépendants.

Lorsque la cause primaire de la mort est défaillance du coeur qui ne donne pas d’impulsion motrivce à la circulation sanguine,  le terme employé est SYNCOPE. Lorsque les poumons ne peuvent oxygéner le sang, la cause primaire de la mort est alors l’ASPHYXIE.

Si le cerveau cesse d’envoyer les influx nécessaires, la cause primaire de la mort est alors appelée COMA.

Pour prouver la mort, il est nécessaire de reconnaître certains signes ou état et la preuve de ces observations est donnée par l’application d’indicateurs ou épreuve du décès. Les premiers points que l’on observe à la vue du cadavre sont le manque complet de mouement, la paleur de la peau et l’état de repos complet. Une observation de plus près montre que la peau est lente à reprendre sa position après  qu’on la fait bouger et moite au toucher. La rigidité cadavérique, état que l’on peut décrire comme repos rigide des muscles, existe et les globes des yeux sont enfoncés et couverts d’un film. Les pupilles des yeux, bien que dilatées au moment de la mort, se contractent au cours des vingt-quatre heures qui suivent.

Un thermomètre indique une température comparable à celle de la pièce, à moins  que le corps  ne soit couvert de couvertures. Une tâche verdâtre  (TVA… Tâche Verdâtre Abdominale) apparait sur l’abdomen deux jours apès le décès. C’est le premier signe de décomposition et est causé par les gaz putréfiants dans la cavité abdominale.

La présence d’Hypostase ou lividité posthume se reconnaît aux tâche violacées sur les parties pendantes du corps et est causée par la concentration du sang qui a obéi à la gravitation. Cette hypostase ne doit pas être confondue avec l’écchymose, qi est une effusion décolorée de sang sous la peau, causée chez le sujet vivant et appelée vugairemen bleu. On peut s’assurer de la différence entre ces deux état par le fait que le bleu comporte habituellement une bosse au contraire de l’hypostase. La région autour du bleu est en général bariolée tandis que l’hypostase est d’une couleur plus constante. Si le sujet est mort récemment, la lividité posthume peut être prouvée en changeant la position du corps ce qui permet au sang de trouver sa nouvelle position. L’emplacement d’un bleu, bien sûr, ne change pas de place. La dissection des tissus affectés montre que le sang présent dans l’hypostase est contenu dans les vaisseaux, tandis que le cas d’un bleu, le sang est diffus dans les tissu. On rapporte que l’hypostase est beaucoup plus apparente dans les décès par asphyxie, à cause de la présence de quantité considérables de sang dans les veines.

Au fur et à mesure de la décompositionn les erythrocytes perdent leur hémoglobine, et elle se diffuse dans les viscères et les tissus, les colorant de façon permanente. Ceci arrive beaucoup plus rapidement dans les morts par septicemie.

EPREUVES DE LA PRESENCE DE LA MORT :

1) EPREUVE DES PULSATIONS. Tater le pouls et chercher à entendre les battements de coeur.

2) EPREUVE RESPIRATOIRE. Placer un verre, plein d’eau, sur la poitrine et examiner les perturbations à la surface de l’eau. Des perturbations indiquent la présence de respiration.

3) EPREUVE NERVEUSE. Soulever la paupière et faire briller une lumière forte tout près de l’oeil. L’absence de mouvement de la pupille indique que le système nerveux ne fonctionne pas.

4) EPREUVE DU TOURNIQUET.  Mettre un tourniquet à la partie supérieure de l’avant bras puis observer d’abord si un gonflement  apparait en dessous du tourniquet et deuxièment combien de temps la marque blanche du tourniquet met à disparaître. S’il n’y a pas de gonflement et la marque blanche met plus de cinq minutes à disparaître, il n’y a pas de circulation.

5) EPREUVE DE RIGIDITE CADAVERIQUE. Rompre la rigidité cadavérique et observer si elle réapparait, Si elle ne réaparait pas la mort a eu lieu.

Lividité cadavérique


6) EPREUVE CUTANEE. Faire tomber une goutte de cire chaude et la laisser sur la peau. L’absence de cloque indique que les glandes sudoripares de la peau ne fonctionne pas.

7) EPREUVE RESPIRATOIRE SECONDAIRE. Placer un miroir ou un objet brillant près de la bouche. L’absence de formation de buée sur le miroir indique que le système respiratoire ne fonctionne pas.

DECOMPOSITION :

Le processus de décomposition ou putréfaction est la méthode par-laquelle la nature réduit les matières organiques du corps en matières inorganiques.

Le processus de décompostion normale a lieu comme suit :

Du premier au troisième jour après le décès.

Hypostase et lividité posthume, s’intensifient en couleur au fur et à mesure que la décomposition s’étend.

Tache verdâtre sur l’abdomen.

Assombrissement de la couleur des veines superficielles permettant de voir nettement leur parcours.

Du troisième au cinquième jour après le décès.

Continuation de l’assombrissement des veines superficielles qui deviennent presque des lignes noires.

Tissu interposé prenant une couleur verdâtre et gonflant de façon appréciable.

Extension de la tache verdâtre à la plus grande partie du tronc du corps. Gonflement et changement de couleur des parties génitales externes.

Du huitième au dixième jour après le décès.

Présence de gaz abdominaux abondants, comprenant hydrogène sulphuré, ammoniaque, azote, méthane, phosphine, oxyde de carbone etc..  Liquéfaction du globe de l’oeil.

Du quatorzième au vingt-quatrième jour après le décès.

Apparence ballonnée étendu à tout le corps, les traits devenant méconnaissables. Surface cutanées couvertes de cloques, peau très glissante. Augmentation de distension abdominale et gonflement gazeux étendu à tous les tissus, produisant un état spongieux indiquant la présence de gaz dans les tissus. Tout le corps prend une couleur jaune-verdâtre foncée.

Ce qui précède est l’historique de la décomposition étudiée sur des sujets chez lesquels la putréfaction devrait avoir un effet normal. Il y a des circonstances et des conditions qui accélèreraient ou retarderaient le progrès de la décomposition et dans certains cas elle a un effet totalement différent de cette description. On ne peut que généraliser sur le processus de la décomposition car les conditions de climat et d’environnement tendent à modifier considérablement ce processus.

On a établi que les éléments essentiels de la décomposition sont les bactéries, l’humidité, l’air et la température normale. L’âge joue un rôle dans la vitesse de décomposition car un corps jeune se putréfie beaucoup plus rapidement qu’un vieux corps. Le sexe a aussi un effet, car les femmes mortes de fièvre puerpérale  se décomposent beaucoup plus rapidement. D’autres conditions contribuant à l’accélération de la décomposition sont l’obésité du sujet et une cause de décès chronique ou infectieuse.

La décompostion est retardée par le manque de bactéries, manque d’humidité ou d’air et naturellement par réfrigération. Les causes de mort telles qu’alcoolisme ou empoisonnement dûs aux produits corrosifs corrosifs de conservation produisent un certain degré de résistance.

Des exemples de momification naturelle, dues à la déshydratation  et de formes atténuées de bactéries, sont exposés à Dublin, Piedmont et Malte. On a trouvé dans différentes parties du pays des sujets préservés dans un état naturel grâce à l’état complètement hermétique du cercueil, dans lequel ils étaient enterrés. Il ne faut cependant pas toujours croire ces histoires, car l’auteur, en traçant  un de ces exemple à son origine a constaté qu’il s’agissait d’une histoire complètement inventée.

Le progrès de la décomposition est graduel et on constate habituellement que la trachée, l’estomac et les intestins, la rate, le foie et le cerveau sont les organes affectés les premiers, tandis que le coeur, les poumons, les reins, la vessie urinaire, le gosier, le diaphragme, l’aorte, et l’utérus ne sont affectés que lorsque la décomposition est déjà très avancée.

La décompostion d’aliments ordinaires tels que la viande, le poisson, le fromage et le pain n’est pas distinguée facilement et très souvent ces aliments sont ingérés alors qu’ils sont certainement putréfiés. Une affection aigüe du système digestif résulte souvent dans la fabrication de substances appelées Ptomaines-poisons. L’action sur la chair en putréfaction de certains types de bactéries saprophytiques produit des ptomaines, qui sont des substances alcaloïdes capables d’irriter sérieusement le système digestif. Ces ptomaines ne doivent pas être confondues avec les enzymes qui sont es ferments essentiels présents dans la salive, les sucs pancréatiques etc..

La saponification d’un cadavre a lieu lorsqu’il est soumis de façon constante à l’immersion dans l’eau ou de la terre très humide. La substance résultante est de nature cireuse et s’appelle adipocire. C’est un mélange de savons, acides gras et substance volatiles.


THE INSTITUTE OF EMBALMERS.  E.F. SCUDAMORE F.B.I.E

A propos thanatofrance

Souhaitant promouvoir la profession de thanatopracteur et d'élaborer également une aide aux étudiants thanatopracteurs, des thanatopracteurs professionnels ainsi qu'un collège de thanatopracteurs avons souhaité mettre en ligne ce site qui nous l'espérons vous apportera toutes les aides en vue de la préparation au diplôme National de Thanatopracteur. Toutes suggestions étant bien venues ! Le Président. POLIMENI Carmel.
Cet article a été publié dans MEDECINE LEGALE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mort et décomposition (Médecine légale).

  1. benhadj m dit :

    femme de 65 ans morte entre 4h30 et 9h00 du matin presentant un gonflement et une peau bleuâtre un rechaud a gaz present dans la chambre éteint et de la salive sur la bouche la famille demande une autopsie ont ils raison merci

    • thanatofrance dit :

      Oui, il est légitime que la famille demande une autopsie, une mort dans telle condition doit toujours être prise au sérieux surtout ci cette dernière est suspecte. Dans ce cas là le parquet demande une investigation et donc une autopsie pour déterminer la nature précise de la mort.

      THANATOFRANCE

  2. Bonjour, je me demandais quelle était la couleur d’un cadavre qui aurait été enfermé dans une pièce aérée au bout de trois ans? Merci ça serait gentil 🙂

    • thanatofrance dit :

      Bonjour Athéna Wong Kao,
      Nous répondons à votre commentaire par lequel vous demandez la couleur d’un cadavre qui aurait été enfermé dans une pièce aérée, au bout de 3 ans.

      Réponse :

      Le corps d’une personne décédée , même dans un local aéré, passe obligatoirement par les stades de « décomposition que l’on désigne de  » Thanatomorphose »
      Dans une première phase de la décomposition apparaît une tâche verdâtre, que l’on nomme TVA.. (TVA… Tâche Verdâtre Abdominale). Cette dernière apparaît sur l’abdomen deux jours après le décès. C’est le premier signe de décomposition, elle est principalement causée par les gaz putréfiants dans la cavité abdominale.

      Toujours au niveau de la décomposition : Taches violacées sur les parties pendantes du cors (concentration du sang)
      La présence d’Hypostase ou lividité posthume se reconnaît aux tâche violacées sur les parties pendantes du corps et est causée par la concentration du sang qui a obéi à la gravitation.

      Assombrissement de la couleur des veines superficielles permettant de voir nettement leur parcours.

      Du troisième au cinquième jour après le décès. (Assombrissement  » des veines superficielles qui deviennent noires)
      Continuation de l’assombrissement des veines superficielles qui deviennent presque des lignes noires.

      Suite de la Thanatomorphose Corps entier prend une couleur verdâtre foncé.

      Extension de la tache verdâtre à la plus grande partie du tronc du corps. Gonflement et changement de couleur des parties génitales externes.

      Du huitième au dixième jour après le décès.

      Tout le corps prend une couleur jaune-verdâtre foncée.

      Au bout de trois ans.
      La décomposition a fait son travail, le corps est totalement détruit. dans tous les cas, il ne reste généralement plus que le squelette et les dents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s