L’électrocardiogramme – Analyse afin de déterminer la période et la fréquence des battement du coeur.

Cour en ligne.

PHYSIQUE

 

Dictionnaire intégré, cliquez sur le mots soulignés.

 L’électrocardiogramme.

Analyse de l’électrocardiogramme afin de déterminer la période et la fréquence des battements du coeur.

L’électrocardiogramme (ECG) est un examen fondamental en cardiologie Il permet en effet de diagnostiquer des troubles du rythme cardiaque, des infarctus etc.. 

Il s’agit d’un examen indolore, réalisé en quelques minutes, en plaçant  des électrodes sur le thorax, les bras et les jambes.

Les signaux électriques provenant du muscle cardiaque sont recueillis, amplifiés et transcrits sous forme de courbes.

Cinq points particuliers, correspondant  à ce que les médecins appellent les « ondes »  P, QRS et T, peuvent être identifiés sur un ECG.

Retenons :

Cours et image électrocardiogramme.

La courbe au niveau de P  indique les contractions des oreillettes et « l’onde » associé à QRS, celle des ventricules. C’est au cours de la contraction des ventricules (systole) que le sang est expulsé vers le système artériel. « L’onde » T indique le moment  où les ventricules reviennent au repos (diastole) et se remplissent de sang.


Réalisation d’une électrocardiographie :

Mise en place des électrodes :

  • Placer les électrodes :
  • dérivations standards : recueillies grâce aux électrodes posées sur les quatre membres selon le code couleur :
  • rouge : bras ou épaule droit.
  • noir : jambe ou aine droit
  • jaune : bras ou épaule gauche.
  • vert : jambe ou aine gauche.
  • dérivations précordiales : recueillies grâce aux électrodes posées sur le thorax selon une position précise :
  • V1 (rouge) : 4e espace intercostal droit, au  bord du sternum.
  • V2 (jaune) : 4e espace intercostal gauche, au bord du sternum.
  • V3 (vert): entre V2 et V4.
  • V4 (brun) : 5e espace intercostal gauche, sur la ligne médioclaviculaire.
  • V5 (noir) : entre V4 et V6.
  • V6 (mauve) : 5e espace intercostal gauche, sur la ligne axillaire moyenne, à hauteur de V4.

 

 

Réglages de l’électrocardiographe :

  • Effectuer les réglages de l’électrocardiographe : calibrage (1cm/mV), vitesse de déroulement du papier (25 mm/s).
  • Demander au patient de ne plus bouger et de respirer superficiellement.
  • Enregistrer.
  • Noter sur l’électrocardiogramme : le nom et prénom du patient, sa date de naissance, la date et l’heure de l’enregistrement.
  • Transmettre au médecin l’enregistrement

 

Retenons :

Cours et image électrocardiogramme.

La courbe au niveau de P  indique les contractions des oreillettes et « l’onde » associé à QRS, celle des ventricules. C’est au cours de la contraction des ventricules (systole) que le sang est expulsé vers le système artériel. « L’onde » T indique le moment  où les ventricules reviennent au repos (diastole) et se remplissent de sang.

Investigation médicale :

L’électrocardiogramme est l’enregistrement de la tension électrique générée par le coeur. L’axe horizontal représente l’axe des temps et l’axe vertical l’axe des tensions. La fréquence est l’inverse de la période.

Explication :

soit :       f =   1 / T   avec T  : période en secondes.

f   correspond au nombre de battements de coeur par seconde.

  • Ce signal est constitué d’un motif qui se répète, il est périodique.
  • La période T est la durée d’un motif. Elle s’exprime en seconde (s).   T correspond à la durée d’un battement de coeur.
  • La fréquence f représente le nombre de périodes par seconde. Elle s’exprime en hertz (Hz).

 

DOCUMENTATION MULTIMÉDIA ECG  Normal

            Heart numlabels.svg

  1. Atrium droit
  2. Atrium gauche
  3. Veine cave supérieure
  4. Aorte
  5. Artère pulmonaire
  6. Veine pulmonaire
  7. Valve mitrale (atrio-ventriculaire)
  8. Valve aortique
  9. Ventricule gauche
  10. Ventricule droit
  11. Veine cave inférieure
  12. Valve tricuspide (atrio-ventriculaire)
  13. Valve sigmoïde (pulmonaire)

Exemple d’électrocardiogramme normal.

 

L’électrocardiogramme enregistre l’activité électrique du cœur. La position des électrodes par rapport au cœur détermine l’aspect des déflexions sur l’enregistrement.

Quand il est normal, l’ECG est dit à rythme sinusal, il présente différentes périodes électriques.

 

Explication détaillée de l’Electrocardiogramme ci-dessus :

L’onde P

  • Dépolarisation des oreillettes (systole auriculaire = contraction des oreillettes) : onde de dépolarisation s’étendant du noeud sinusal à travers les oreillettes : traduit l’activité du nœud de Keith et Flack.
  • Habituellement de 0.08 à 0.1 seconde.
  • L’espace PR ou espace PQ

    • Temps de conduction auriculo-ventriculaire.
    • Habituellement entre 0,12 et 0,20 seconde.
  • Le complexe QRS

    • Dépolarisation des ventricules (systole ventriculaire = contraction des ventricules) :
    • Normalement entre 0.06 et 0.1 seconde.
    • Cette durée très courte indique que la dépolarisation ventriculaire apparaît normalement très rapidement.
    • Si la durée du complexe QRS est prolongée (plus d’un dixième de seconde) alors la conduction est altérée à l’intérieur des ventricules.
    • Repolarisation des oreillettes (diastole auriculaire = relâchement des oreillettes) : se produit pendant la dépolarisation ventriculaire.
    •  Pas d’onde visible puisque comme l’onde de repolarisation des oreillettes est relativement faible en amplitude, elle est masquée par le complexe QRS généré par les ventricules.
  • Le segment ST

    • Temps de repolarisation complète des ventricules
  • L’onde T

    • Repolarisation des ventricules (diastole ventriculaire = relâchement des ventricules).
    • Plus longue en durée que la dépolarisation (la vitesse de conduction de l’onde de repolarisation est plus faible que celle de l’onde de dépolarisation).

 


Représentation d’un ECG normal.

 

Légende :

  • Onde P correspond à la dépolarisation (et la contraction) des oreillettes, droite et gauche. On analyse sa morphologie (positive ou diphasique en V1 voire V2 et monophasique dans toutes les autres dérivations), sa durée (qui est de 0,08 à 0,1 seconde), son amplitude (inférieure à 2,5 mm en D2 et 2 mm en V et V2), son axe (déterminé de la même façon que pour l’axe des QRS, normalement situé entre 0 et 90°, généralement vers 60°) et sa synchronisation avec l’onde QRS.

 

  • Intervalle PR (ou PQ) est le temps entre le début de P et le début du QRS. Il est le témoin du temps nécessaire à la transmission de l’influx électrique du nœud sinusal des oreillettes au tissu myocardique des ventricules (conduction auriculo-ventriculaire). Sa durée normale, mesurée du début de l’onde P au début du complexe QRS est de 0,12 à 0,20 seconde. La durée de l’espace PR diminue lorsque la fréquence cardiaque augmente. Il est normalement isoélectrique.

 

  • Onde QRS (appelé aussi complexe QRS) qui correspond à la dépolarisation (et la contraction) des ventricules, droit et gauche. L’onde Q est la première onde négative du complexe. L’onde R est la première composante positive du complexe. L’onde S est la deuxième composante négative. Suivant la dérivation et sa forme, on parle ainsi d’aspect « QS », « RS », voire « RSR’ » (pour une forme en M avec deux positivités). La forme et l’amplitude du QRS varient selon les dérivations et selon l’éventuelle pathologie du muscle cardiaque sous-jacent. Le complexe QRS a une durée normale inférieure à 0,1 seconde, le plus souvent inférieur à 0,08 s. L’axe des QRS normaux est compris entre 0 et 90°. La zone de transition correspondant à la dérivation précordiale dans laquelle les QRS sont isoélectriques est située normalement en V3 ou V4.
  • Point J correspond au point de transition entre le complexe QRS et le segment ST. Il est normalement isoélectrique.
  • Segment ST correspond au temps séparant le début de la dépolarisation ventriculaire représentée par le complexe QRS et le début de l’onde T . Le segment ST normal est isoélectrique du point J au début de l’onde T.
  • Intervalle QT mesuré du début du QRS à la fin de l’onde T correspond à l’ensemble de la dépolarisation et de la repolarisation ventriculaire (temps de systole électrique). Sa durée varie en fonction de la fréquence cardiaque, il diminue quand la fréquence cardiaque augmente et augmente quand la fréquence cardiaque diminue. Son allongement voire son raccourcissement est lié dans certaines circonstances à l’apparition d’un trouble du rythme ventriculaire complexe nommé « torsades de pointes » potentiellement mortel. Ainsi utilise-t-on le QTc (QT corrigé) qui est la mesure de l’intervalle QT corrigé par la fréquence selon la formule QTc = QT/racine carrée de l’espace RR. L’hypoxie cardiaque et les troubles de la concentration sanguine en calcium affectent cet intervalle10.
  • Onde T correspond à l’essentiel de la repolarisation (la relaxation) des ventricules, celle-ci commençant dès le QRS pour quelques cellules. Sa durée est de 0,20 à 0,25 secondes, l’analyse de sa durée est comprise dans l’analyse de la durée de l’intervalle QT. L’axe normal de l’onde T, calculé de la même façon que l’axe des QRS, est compris entre – 10 et 70°, souvent autour de 40°. L’onde T est normalement pointue, asymétrique et ample dans la plupart des dérivations. Elle peut être négative en V1 voire en D3 et aVF. Son amplitude dépend généralement celle de l’onde R qui la précède, elle est comprise entre 1/8 et 2/3 de celle de l’onde R et ne dépasse pas le plus souvent 10 mm.
  • Onde T atriale est masquée par l’onde QRS et correspond à la repolarisation (la relaxation) des oreillettes. Celle-ci est négative.
  • Onde U est une petite déflexion parfois observée après l’onde T dans les dérivations précordiales V à V4. Elle est positive dans toutes les dérivations sauf en aVR, son origine est discutée.

Remarque :

En cas d’anomalie, le tracé doit être idéalement comparé avec un ECG ancien chez le même patient : une repolarisation ventriculaire anormale n’a pas du tout la même signification si elle existe depuis plusieurs années que si elle est récente.

Vidéo Electrocardiogramme  (Arrêt cardiaque)

 

LECTURE D’UN ELECTROCARDIOGRAMME

1. Lecture d’un ECG standard

Elle ne peut être valide que si l’appareil est correctement étalonné et les électrodes correctement positionnées.
On estime d’abord le rythme cardiaque, en particulier son caractère régulier ou non, et la fréquence auriculaire et ventriculaire. En cas d’arythmie, ou de bradycardie, il ne faut pas hésiter à enregistrer des épisodes suffisamment longs.
On analyse ensuite l’axe, l’amplitude, la durée et la forme des différents complexes P et QRS.
Enfin, on étudie la repolarisation ventriculaire, sans omettre de mesurer l’espace Q-T.
l’analyse de l’ECG doit tenir compte de l’âge du patient. En effet, certaines particularités sont observées aux âges extrêmes de la vie. La fréquence cardiaque est normalement très élevée chez les nourissons (160/mn à trois mois, par exemple).

L’axe de QRS va virer vers la gauche au cours de la croissance. Il est voisin de 120° à la naissance puis migre progressivement au fil de l’âge entre 30 et 60°.

2. ECG de l’enfant

Il se caractérise par la prépondérance physiologique du ventricule droit sur le ventricule gauche.
La fréquence cardiaque est
Au cours de la croissance, l’onde R diminue d’amplitude en précordiales droites, pour augmenter en précordiales gauches, si bien que la zone de transition se déplace vers la gauche au fil du temps.
Enfin, l’onde T est négative en précordiales droites, jusque vers 12 ans, sauf pendant les 24 premières heures de vie où l’onde T est positive en V1-V2.

3. ECG du vieillard

A mesure que l’on avance en âge, on observe des modifications ECG ; surtout en cas de surcharge pondérale. Il s’agit surtout de déviation axiale gauche, de trouble non spécifique de la repolarisation ventriculaire.

Consultez le PDF.

Le langage et la lecture de l’ECG

Ligne isoélectrique Ligne isoélectrique

Le PQRST Le PQRST

Méthode de calcul de la fréquence cardiaque

 Méthode d’analyse de tracé

Rythme sinusal normal

Les anomalies sinusales

Les anomalies auriculaires

Les anomalies de la conduction auriculo-ventriculaire

Les anomalies ventriculaires

Les anomalies de la repolarisation


 

 

 

PATHOLOGIES

L’examen du cardiaque et les explorations disponibles en pathologie cardio-vasculaire
CENTRE UNIVERSITAIRE HOSPITALIER DE BESANCON

L'Hôpital Universitaire St Jacques

Hôpital Universitaire St Jacques
2, place Saint Jacques
25030 BESANÇON Cedex
Tel : 03.81.66.81.66
Fax : 03.81.21.87.15
Site Internet : www.chu-besancon.fr

Accès Étudiants

CIM 10

liste des auteursListe des auteurs

L’examen du cardiaque et les explorations disponibles en pathologie cardio-vasculaire Haut de la page
Athérosclérose, complications de l’athérosclérose Haut de la page
Pathologie valvulaire Haut de la page
Insuffisance Cardiaque Haut de la page
Maladies thrombosantes veineuses Haut de la page
Hypertension artérielle Haut de la page
Troubles du rythme et de la conduction Haut de la page
Cardiomyopathies Haut de la page
Péricardite Haut de la page
Les Cardiopathies congénitales Haut de la page
Chirurgie Cardio-Vasculaire Haut de la page
Artériopathie des membres inférieurs Haut de la page
Conduite à tenir Haut de la page
Les Traitements en Pathologie Cardio-vasculaire Haut de la page

A propos thanatofrance

Souhaitant promouvoir la profession de thanatopracteur et d'élaborer également une aide aux étudiants thanatopracteurs, des thanatopracteurs professionnels ainsi qu'un collège de thanatopracteurs avons souhaité mettre en ligne ce site qui nous l'espérons vous apportera toutes les aides en vue de la préparation au diplôme National de Thanatopracteur. Toutes suggestions étant bien venues ! Le Président. POLIMENI Carmel.
Cet article a été publié dans ANATOMIE, PHYSIQUE et CHIMIE.. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.